La technologie NFC. Quel avenir pour les collectivités territoriales ?

Vous avez tous entendu parler de la technologie NFC ? Non ? Alors pour les retardataires, faisons un récapitulatif rapide. Le NFC (Near Field Communication) autrement appelé “Communication en Champ Proche” est une technologie basée sur la communication sans fil qui permet d’échanger des données entre deux périphériques avec une portée d’environ 10 centimètres. Rien de révolutionnaire là-dedans dites-vous ? Et pourtant si ! Combiné à votre mobile, cette technologie est très prometteuse. Votre téléphone peut ainsi se transformer en carte à puce, lecteur de carte à puce ou encore en périphérique d’échange. Les possibilités sont tellement nombreuses que nous ne nous risquerons pas à essayer de toutes les nommer.

Ce qui est particulièrement intéressant, c’est l’usage que peuvent en faire les collectivités. En effet, l’utilisation de cette technologie est inévitable pour les territoires qui s’orientent vers le numérique. Par exemple, cela sonnerait le glas des 45 cartes à puce RFID dans votre portefeuille, vous avez votre téléphone !

A peine arrivé à l’arrêt de bus, il vous suffit de mettre votre téléphone en contact avec la borne de l’arrêt et vous avez immédiatement un ensemble d’informations : temps restant avant l’arrivée, pourquoi pas les données du trafic routier sur votre parcours etc., etc..


Illustration : Céline Gontier. Source : forum-smsc.org

Autre exemple, vous visitez une ville, vous vous retrouvez devant un panneau d’information et il vous suffira d’interagir avec la borne NFC du-dit panneau pour charger le plan du quartier sans passer par votre GPS, avec d’autres d’informations pratiques.


Illustration : Céline Gontier. Source : forum-smsc.org

Effectivement, le NFC n’est qu’une technologie de plus. Mais c’est avant tout un formidable catalyseur d’informations. Le BigData, qui est l’un des nouveaux enjeux des territoires, peut être largement mis en valeur grâce au NFC. On peut diviser ses différentes utilisations en trois grandes catégories : mobilier urbain intelligent, transactions monétaire et amélioration des services numériques déjà disponibles.

 

Mobilier urbain intelligent

L’équipe Digidust était la semaine passée au congrès Futurapolis qui avait lieu à Toulouse et dont le thème général était la ville intelligente. Le Mobilier Urbain Intelligent rentre tout à fait dans ce cadre, la technologie au service des citoyens pour améliorer leur quotidien. La création de mobilier connecté permet l’échange d’informations, elles-mêmes disponibles grâce à l’open data de chaque ville.

Par exemple, imaginez-vous en déplacement professionnel à Toulouse. Pourquoi ne pas mettre à profit votre temps libre pour visiter un peu la ville et en apprendre un peu plus sur son histoire ? Petit problème : vous n’aimez pas “le petit train”, c’est un jour de semaine et vous n’entrez pas dans les créneaux horaires de visite guidée. Il suffira alors de saisir votre smartphone et de suivre le parcours touristique, jonché de bornes NFC. Chacune de ces bornes vous donnera différentes informations vous permettant de découvrir l’histoire, la culture, et autres informations concernant la ville rose. Au programme, bâtiments historiques, sites touristiques, bonnes adresses, etc.. Complètement connecté avec la ville, dès que vous passerez devant un panneau numérique celui-ci affichera les derniers commentaires Twitter sur la vie du quartier,  ou les restaurants aux alentours les plus appréciés grâce à Foursquare. Le mobilier urbain intelligent permet l’accès au BigData via la technologie NFC et offre ainsi à chacun une nouvelle expérience de la ville.

Programme encore expérimental, en 2012, 17 territoires ont signés une convention avec l’état sur le thèmes “Villes intelligentes / NFC” avec une enveloppe globale de 25 millions d’euros à la clé.

 

Transactions monétaires

La Société Générale a réalisé une infographie concernant le paiement NFC. Elle met en avant le poids des transactions : en 2011, ce type de paiement a représenté 106 milliards de dollars, 171 milliards en 2012 et l’estimation pour 2013 s’élève à 617 milliards de dollars.

Le paiement NFC pourrait créer une vraie révolution dans notre manière de vivre la ville. Recharger le crédit de son porte monnaie virtuel ou payer directement avec notre téléphone : métro, vélib’, bus et autres services privés, cela représente un grand potentiel.

Acheter deux places de cinéma lorsque votre trajet croise des salles obscures ? Il suffira d’utiliser la puce NFC de notre téléphone comme billet.

En laissant libre court à notre imagination, il y aura des infinités de possibilités et des infinités de projets à mener.

 

Amélioration des services numériques déjà disponibles

Ceci est une véritable projection mais à terme, si le NFC remplaçait le QRCode ? Et si le NFC captivait les foules là où les QRcodes n’ont pas fonctionné ?

Cela serait la première évolution vraiment notable des services existants. Le NFC représente un enjeu important dans le développement de nouvelles interactions entre la ville, une marque et un utilisateur de smartphone. N’oublions pas que notre téléphone peut être tour à tour, carte, lecteur de carte ou périphérique d’échange !

Alors, le NFC, un avenir pour les collectivités ? Cela nous paraît évident aujourd’hui. Les enjeux politiques et démographiques de demain vont nous obliger à revoir nos fonctionnements en ville afin d’en améliorer le quotidien. Bien sûr, il ne faut pas que l’apparition de cette technologie soit exclusive et mette les non-utilisateurs hors circuit. Il est essentiel que celle-ci vienne en complément et propose une expérience inédite à l’utilisateur, au consommateur mais avant tout au citoyen. C’est avec de nouveaux enjeux que nous réinventerons la ville de demain.

 

Écrit par Thomas Biarneix